Le Chaga est un champignon médicinal qui appartient à la pharmacopée russe depuis de nombreuses années. Ses nombreuses applications ancestrales suggèrent en effet de multiples vertus thérapeutiques.

En effet, en Russie, mais aussi en Chine et au Japon, le Chaga est notamment utilisé comme remède pour soigner la gastrite ainsi que l’ulcère de l’estomac en plus d’être considéré comme un anticancéreux efficace. 

Mais qu’est-ce que le Chaga exactement ? 

Dans ce guide, nous vous proposons d’explorer quelles sont les vertus attribuées à ce drôle de champignon avant de vous donner quelques conseils pour acheter et consommer du Chaga de qualité.

Table des matières

Qu’est-ce que le Chaga ?

Inonotus obliquus de son nom botanique, polypore incrusté ou polypore oblique en français, on le désigne généralement par le terme “Chaga” qui provient du russe “tchaga” (тчага) bien qu’en Russie, il est généralement surnommé “le don de Dieu”.

La légende raconte d’ailleurs que le grand-prince russe Vladimir II (XIIe siècle) aurait été guéri d’un cancer des lèvres grâce à ce champignon. C’est peut-être ce petit miracle qui lui a valu un tel surnom !

Un chancre très spécial

Le Chaga est un champignon parasite qui se développe dans les blessures des troncs d’arbres (branche cassée, écorce craquelée), généralement sur des bouleaux, même s’il est possible de le trouver sur des hêtres ou des merisiers.

Il se développe d’abord à l’intérieur du tronc pendant une vingtaine d’années en pénétrant dans le système vasculaire de l’arbre avec son mycélium et en se nourrissant de ses nutriments. Concrètement, il provoque la pourriture des fibres du bois pour s’en nourrir.

Lorsqu’il atteint la périphérie du tronc, l’arbre est généralement mort, mais il continue de se développer pendant une dizaine d’années supplémentaires, jusqu’à traverser l’écorce et prendre sa forme de chancre.

Il continue de grossir durant 3 à 4 ans supplémentaires. Son développement se fait depuis le cœur du tronc jusqu’à sa surface, de manière très rapide, puisqu’il grandit d’environ 40 cm par an !

Description du Chaga

Loin de ressembler aux champignons traditionnels, avec leur pied et leur chapeau, le Chaga est un chancre protubérant à l’allure de bois carbonisé fermement ancré dans le tronc de l’arbre, lequel est gonflé (jusqu’à trois fois sa taille).

La partie visible du Chaga est creuse, dure et rugueuse. Elle peut atteindre jusqu’à 40 cm de diamètre et sa couleur brune est due à sa teneur en mélanine. La partie interne, non visible, est granuleuse et de couleur jaune/orangée.

chaga-mushrooms-2.jpg

Quelles sont les molécules actives du Chaga ?

Comme nous le verrons un peu plus loin, les composants du Chaga font l’objet de nombreuses études et représentent des pistes sérieuses dans l’élaboration de traitements.

En effet, le Chaga est riche en principes actifs potentiellement bénéfiques pour l’organisme :

  • Les polyphénols, tels que les acides phénoliques, les flavonoïdes et les tanins, sont des micronutriments largement étudiés pour leurs potentielles vertus pour la santé. Ils seraient en effet antioxydants, anti inflammatoires, anticancéreux et pourraient avoir des bienfaits sur les fonctions cognitives ainsi que sur le système cardiovasculaire ;
  • Les polysaccharides (également appelés bêta-glucanes) : molécules qui appartiennent à la famille des glucides qui jouent un rôle extrêmement important dans le règne végétal, notamment pour stocker l’énergie ou former des structures. L’amidon et la cellulose sont des polysaccharides. Outre leur usage dans l’industrie alimentaire comme additif, ils sont étudiés pour leurs potentielles propriétés sur le système immunitaire. Ils seraient notamment immunomodulateurs.

Par ailleurs, le Chaga est riche en nutriments. Il contient en effet :

  • Des vitamines, notamment B1, B2, B3, B5, ainsi que de la vitamine D, de la vitamine A et de la vitamine K ;
  • Des minéraux, dont le potassium, le nitrogène, le zinc, le calcium, le magnésium, le chlore et le sodium ;
    Des protéines ;
    Des fibres ;
  • Mais aussi des terpénoïdes, dont l’acide bétulinique (qu’il synthétise à partir d’un composant appelé la bétuline, présente dans l’écorce de bouleaux). Ce terpénoïde suscite l’intérêt scientifique pour ses potentielles vertus, notamment ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anticancéreuses.

D’où vient le Chaga ?

Le Chaga est originaire des forêts boréales. On le trouve ainsi principalement en Europe de l’Est et en Russie, mais il est également possible de l’apercevoir en Chine et en Corée, ainsi qu’au Canada et aux États-Unis.

Comme la majorité des champignons médicinaux, l’utilisation du Chaga est ancestrale et remonte à des temps anciens où les populations autochtones des régions nordiques en faisaient un usage traditionnel pour ses propriétés médicinales.

En effet, les chasseurs le consommaient en infusion pour soulager les douleurs intestinales, mais aussi contre la faim et la fatigue.

Particulièrement versatile, les soigneurs locaux utilisaient le Chaga sous différentes formes, selon les maux à traiter. Il pouvait être réduit en poudre pour faciliter son infusion, mais aussi être brûlé au feu pour que sa fumée soit respirée par les personnes atteintes d’une maladie pulmonaire, ou encore sous forme d’eau de savon pour être utilisé comme désinfectant lors des accouchements. [1]

Ailleurs dans le monde, notamment en Sibérie et en Alaska, le Chaga est utilisé pour soigner une foultitude de maladies, allant de la tuberculose aux douleurs articulaires en passant par la gastro-entérite.

La diversité de ses usages combinée aux études scientifiques publiées sur les potentielles vertus de ses principes actifs ont fait de ce champignon médicinal nordique l’un des préférés des Occidentaux en quête d’une solution naturelle et efficace à divers maux.

Potentiels bienfaits du Chaga

En Russie, le Chaga est considéré comme un remède naturel efficace pour soigner de nombreux maux. Mais qu’en dit la science ? Nous vous proposons ici un tour d’horizon des principales études publiées sur les potentielles propriétés thérapeutiques du Chaga.

Renforce le système immunitaire ⚡️

L’une des vertus les plus connues du Chaga est sa capacité à stimuler le système immunitaire.

À l’occasion d’une étude [2], des chercheurs ont administré du Chaga a des souris dont ils ont supprimé l’action du système immunitaire. Après 8 jours de traitement avec le champignon, elles ont retrouvé un système immunitaire pratiquement aussi fonctionnel que celui des souris saines.

Selon une autre étude [3], cette capacité à renforcer le système immunitaire serait due à l’endo-polysaccharide, un composant présent en grande quantité dans le Chaga. Il serait en effet capable de favoriser l’action de certaines cellules immunitaires, dont les macrophages et les cellules B. Par ailleurs, ce composé pourrait stimuler la production d’anticorps et la réaction inflammatoire.

Comme nous l’expliquons dans le prochain paragraphe, le Chaga possède également un effet anticancéreux. Il est donc intéressant de noter que son action anti inflammatoire peut potentiellement bénéficier les personnes sous chimiothérapie, car il pourrait aider à réparer les dommages que ce type de traitement entraîne sur le système immunitaire.

L'action antitumorale du Chaga 🤚🏻

Le Chaga est utilisé depuis plus de quatre siècles en Russie, en Chine et au Japon en tant que remède traditionnel pour traiter divers cancers. Et la science occidentale tend à confirmer son action anticancéreuse.

En effet, une étude réalisée sur des souris porteuses d’une tumeur a montré que l’administration de Chaga a permis de réduire leur taille de plus de moitié (60 %) et de diminuer le nombre de nodules de 25 %. Le Chaga aurait également inhibé le développement de métastases en empêchant la vascularisation des cellules cancéreuses. [4]

Par ailleurs, une autre étude, également réalisée sur un modèle animal porteur d’une tumeur, a permis de montrer que le Chaga induit l’apoptose (mort des cellules cancéreuses) et améliore la réponse inflammatoire (en stimulant la libération de TNF-α). [5]

Propriétés antioxydantes 🩻

La plupart des aliments considérés comme “bons pour la santé” ont un pouvoir antioxydant.

En effet, les antioxydants ont le potentiel de neutraliser les radicaux libres, des molécules instables associées au stress oxydatif et à diverses maladies, y compris le cancer et les maladies cardiovasculaires.

Ainsi, pour comprendre le mécanisme d’action du Chaga, connu pour ses nombreux bienfaits, de nombreuses études [6] se sont penchées sur ses potentielles propriétés antioxydantes. Il en ressort que le champignon est effectivement riche en antioxydants reconnus, tels que les polyphénols, les flavonoïdes et les terpénoïdes.

Potentiel traitement contre le diabète 🍬

Le Chaga, tout comme la majorité des champignons médicinaux, est un agent adaptogène. C’est-à-dire qu’il a la capacité de rétablir certains déséquilibres au sein de l’organisme, par exemple l’excès de sucre dans le sang.

À ce sujet, une étude [7] réalisée sur des souris diabétiques a permis de montrer que le Chaga peut potentiellement :

  • Réduire de manière significative la glycémie, c’est-à-dire, le taux de sucre dans le sang en agissant directement sur les niveaux d’insuline ;
  • Abaisser les taux de graisses dans le sang, tels que les acides gras libres, le cholestérol et les triglycérides ;
  • Réparer les dommages aux tissus pancréatiques observés chez les souris diabétiques ;
  • Et enfin, stimuler l’adipogenèse (la formation de cellules graisseuses), ce qui permet de favoriser une réduction de la glycémie étant donné que les cellules graisseuses stockent le sucre. En outre, les “nouvelles cellules” sont plus sensibles à l’insuline.

Chaga et santé cardiovasculaire 🫀

Du fait de son caractère adaptogène, le Chaga semble agir sur de nombreux mécanismes physiologiques. Et bien que son action ne soit pas totalement comprise, il semble notamment avoir une incidence sur la circulation sanguine.

Une étude [8] montre en effet que le Chaga pourrait réguler la coagulation sanguine, c’est-à-dire, qu’il pourrait éviter la formation de caillots et de saignements.

Il agirait en effet sur deux mécanismes clés dans la coagulation sanguine :

  • D’une part, il favorise la coagulation du sang. Il pourrait en effet empêcher l’agglutination des plaquettes, qui est un phénomène anormal provoqué par une réaction auto-immune où le système immunitaire attaque les plaquettes. Les plaquettes ayant un rôle clé dans la coagulation du sang, leur diminution peut provoquer des saignements ;
  • Et d’autre part, il réduit le risque de formation de caillots en agissant sur l’agrégation plaquettaire. Il éviterait en effet que les plaquettes ne forment des amas, et donc des caillots de sang.

Boost les performances physiques 💪🏻

Comme nous l’avons mentionné un peu plus tôt, dans certains villages de Russie, les chasseurs consomment le Chaga pour lutter contre la fatigue. Cette tradition pourrait avoir un fondement scientifique.

En effet, une étude [9] réalisée sur des souris supplémentées en Chaga et soumises à l’effort a permis de montrer que les polysaccharides contenus dans le champignon aident à :

  • Augmenter la teneur en glycogène du foie et des muscles, ce qui est important pour maintenir des niveaux d’énergie appropriés pendant l’exercice, prévenir l’hypoglycémie (baisse de la glycémie), ainsi que pour rétablir les réserves d’énergie après un effort physique intense ;
  • Diminuer les taux sanguins d’acide lactique ( ce qui revient à soulager les sensations de fatigue musculaire et de courbatures.) et d’urée sérique (favorisant ainsi la récupération).

Ainsi, le Chaga aurait un effet positif à la fois pendant et après l’effort faisant de lui un excellent complément pour les sportifs !

Le Chaga, un antidouleur 🤕

Comme nous l’avons vu un peu plus tôt, le Chaga présente des propriétés anti -inflammatoires. La modulation de la réponse immunitaire suggère également une potentielle action anti-douleur, laquelle est confirmée par les résultats d’études précliniques.

En effet, une étude [10] réalisée sur des souris blessées à une patte a permis de montrer que le Chaga exerce une action anti inflammatoire et analgésique en activant plusieurs mécanismes de suppression de la douleur, dont la réduction de la synthèse de certaines substances inflammatoires telles que l’oxyde nitrique et la prostaglandine E2.

Effets sur la mémoire 🧠

À l’instar du Cordyceps, du Red Reishi ou du Maitake, le Chaga est considéré comme une substance nootropique. En d’autres termes, il aurait un effet positif sur certaines fonctions cognitives telles que l’apprentissage et la mémoire.

Ainsi, dans une étude, des chercheurs ont examiné les effets du champignon Inonotus obliquus (Chaga) sur la mémoire et les fonctions cérébrales. Ils ont utilisé des souris avec des problèmes de mémoire causés par un médicament appelé scopolamine.

Les souris ont reçu un extrait de Chaga par voie orale pendant une semaine. Les chercheurs ont ensuite testé leur mémoire avec des exercices. Le Chaga a amélioré significativement la mémoire des souris. Il a également réduit les dommages causés par le stress oxydatif dans le cerveau en diminuant les niveaux de substances nocives et en restaurant les niveaux de substances protectrices. De plus, il a freiné une enzyme appelée acétylcholinestérase (AChE) qui dégrade une substance importante pour la mémoire.

Le Chaga est-il sûr pour la santé ?

Les études montrent que le Chaga ne présente pas de danger pour la santé, cependant, certaines personnes devraient éviter sa consommation.

C’est notamment le cas :

  • Des femmes enceintes ou allaitantes ;
  • Des enfants ;
  • Et des personnes allergiques au bouleau.

Par ailleurs, étant donné son action sur la coagulation du sang, les personnes qui prennent des anticoagulants ou qui ont des problèmes de circulation sanguine doivent impérativement consulter leur médecin traitant avant de prendre du Chaga. Il en va de même pour les personnes atteintes de diabète, car le Chaga agit sur la synthèse d’insuline.

D’une manière générale, toute personne sous traitement devrait demander l’avis de son médecin afin d’éviter le risque d’interaction médicamenteuse.

Comment consommer du Chaga ?

Il existe plein de façons de prendre du Chaga ! Tout dépend de ce que vous recherchez, et à quelle fin vous souhaitez le consommer. Pour vous aider à y voir un peu plus clair, voici un tour d’horizon des différentes manières de profiter des potentielles vertus du Chaga.

Quelle forme galénique ?

Comme nous l’avons vu en début d’article, le Chaga est un champignon robuste, qui ressemble à du bois carbonisé. Ce n’est donc pas le type de champignon que l’on peut déguster tel quel !

Il est ainsi généralement consommé sous forme de tisane, d’extrait liquide, de poudre, de capsule ou d’autres produits à base de ce champignon :

  • La tisane est l’une des méthodes les plus populaires de consommer du Chaga. Pour cela, il suffit de faire infuser des morceaux de Chaga séchés dans de l’eau bouillante ;
  • La poudre de Chaga est un moyen pratique de profiter de ses vertus, car il suffit de l’ajouter à vos smoothies, boissons chaudes, soupes ou aliments ;
  • Les capsules/gélules de Chaga sont également très pratiques, et c’est une solution idéale si vous n’aimez pas le goût de ce champignon (boisé, amer) !

Quelle posologie ?

En ce qui concerne la posologie du Chaga, il est important de suivre les recommandations spécifiques fournies par le fabricant.

En effet, les doses optimales peuvent varier en fonction du type de produit, de sa concentration et de la forme (poudre, gélules, teinture, etc.). Elles dépendent également de votre état de santé, ainsi que des effets attendus.

Quoi qu’il en soit, il est important de ne pas dépasser la dose recommandée, car une consommation excessive peut éventuellement entraîner des troubles digestifs.

En ce qui concerne la durée d’utilisation, il est généralement recommandé de consommer le Chaga sous forme de cure d’environ 1 mois.

Où acheter du Chaga ?

De nombreux magasins d’aliments naturels et biologiques vendent du Chaga sous forme de morceaux séchés, de poudre, d’extraits liquides ou de capsules. Il est également possible de vous en procurer dans certaines parapharmacies, notamment sous forme de gélules.

Cependant, c’est sur internet que vous trouverez le plus de choix, mais aussi le meilleur prix. Il est toutefois indispensable de choisir une marque de confiance, qui soit transparente quant à l’origine et la composition de ses produits.

L’efficacité du Chaga : notre avis

Le Chaga, comme le Lion’s Mane et le Reishi, est un champignon dont la richesse thérapeutique est incroyable. Il est d’ailleurs utilisé en Russie, ainsi que dans d’autres pays pour soigner certaines maladies gastro-intestinales en plus d’être considéré comme un anticancéreux efficace.

Par ailleurs, comme nous l’avons vu, la plupart des études publiées tendent à confirmer de nombreuses vertus, notamment en ce qui concerne sa capacité à stimuler le système immunitaire, favoriser la santé cardiovasculaire ou encore, lutter contre la fatigue et les douleurs.

Cependant, aucune de ses études n’a été réalisée sur l’humain, et il est donc naturel de se demander si le Chaga est réellement efficace.

Si l’on se base sur les avis et retours d’expériences de personnes qui consomment régulièrement du Chaga, alors on peut considérer qu’il est efficace, notamment pour booster les défenses immunitaires et les performances physiques.

Cependant, il est important de garder à l’esprit que le Chaga n’est pas un produit miracle. En effet, l’hygiène de vie a un impact significatif sur son efficacité, tout comme la qualité du produit.

Quoi qu’il en soit, nous rappelons que l’auto-médication peut présenter des risques et qu’il est important de consulter un professionnel de la santé si vous suivez un traitement ou si vous présentez des symptômes inhabituels.

Et pour toute autre question relative au Chaga, n’hésitez pas à consulter notre équipe experte !

Tous nos produits